Méthodologie pratique de mauvaise foi

Un extrait de Méthodologie de mauvaise foi
Cliquer l'image pour lire un extrait.
Bamastrau
Dessins de Julien Couty

9 x 15 cm

3.99 euros

Mentionner une préférence exprimée par l’interlocuteur pour lui proposer un arrangement qui le défavorise.

Un exemple de ce que propose Méthodologie pratique de mauvaise foi. Méthode à tester illico : elle s’adresse à ceux qui recherchent cette jubilation que procure la mauvaise foi assumée, comme à ceux qui ressentent un cruel sentiment d’impuissance face à celle d’autrui. À ceux qui la pratiquent en l’ignorant, aussi, et qui, la comprenant mieux, l’exerceront désormais en toute conscience – ou cesseront. Universelle, quoi. La méthode illustre plutôt qu’elle n’explique, déclinant les cas d’application. On y puise de quoi tenir en face d’une coalition d’opposants et de quoi empoisonner ses flèches. Légère comme un carquois, efficace comme un bazooka.

Pour illustrer le propos, voici une déclinaison urbaine de la mauvaise foi, avec une approche linguistique poussée : Physionomie de l’embrouille.

Chroniquez Méthodologie pratique de mauvaise foi sur Libfly !




















Vous êtes rue des Promenades dont voici les mentions légales
« La mort de la littérature : plutôt crever, oui. » Nicolas Bernal