Georgie De Saint-Maur

Curriculum vitae

Georgie de Saint-Maur est né en 1957.
Prix spécial du jury au festival d’art de Scailmont.
Successivement artiste fou, autiste psychiatrique ou encore anartiste, il est principalement le promoteur du GAGArt(1).
Mais c’est surtout un écrivain.
Publié aux mythiques éditions Temps Mêlés, sous la houlette d’André Blavier(2).
Figurant en bonne place aux éditions de l’Agneau anciennement dirigées par Robert Varlez(3).
Feuilletoniste rocambolesque aux éditions de l’Abat-Jour de Franck Joannic(4).

Que ce soit dans des fictions de journaux intimes comme La Muse empaillée, dans des essais de littérature comparée pour des textes inventés de toutes pièces, comme Curiœsités, ou encore dans des panoramas de théâtre de l’absurde, neuf et ancien comme Coucous de théâtre.
Georgie de Saint-Maur écrit beaucoup et principalement dans le domaine de l’inclassable.

Il nous livre ici, avec C’est assez dire, un petit joyau de philosophie et une pertinente réflexion sur l’art moderne.
Cet opuscule sera, grâce à la clairvoyance et aux bons soins des éditions de la Rue des Promenades, un grand réconfort pour tous ceux qui sont (comme ses protagonistes), bourrés de bonnes intentions.

L’essayer, c’est l’adopter.
Non, je plaisante.


(1) Orthographe déposée
(2) Pataphysicien de premier plan, André Blavier est le fondateur du Centre de Documentation Queneau, à Verviers en Belgique
(3) Aujourd’hui dirigées par Françoise Favretto
(4) Co-fondateur, avec Marianne Desroziers, de la revue littéraire L’Ampoule

Georgie De Saint-Maur est aussi l’auteur de Coucous de théâtre, paru aux éditions Les Penchants du roseau.




















Vous êtes rue des Promenades dont voici les mentions légales
« La mort de la littérature : plutôt crever, oui. » Nicolas Bernal