Alexis Bernaut

Il conviendrait d’enlever à son état civil les six années qu’il prétend avoir passées sous les drapeaux. Alexis Bernaut est né (et on peut encore en douter), et il a l’âge que vous voudrez bien lui prêter. En général, il prend soin de ce qu’on lui prête et perd ce qu’on lui donne.




Ne lui donnez donc pas d’âge, ou ne vous plaignez pas s’il est dans l’incapacité de vous le rendre.
On fera donc de lui un poète des âges perdus ou égarés.

N’envisage pas la vie sans musique. Bassiste.
Poète non pour la poésie mais contre prose de léproserie.




















Vous êtes rue des Promenades dont voici les mentions légales
« La mort de la littérature : plutôt crever, oui. » Nicolas Bernal